Placée sous le thème national  « Mettre fin aux inégalités : dépistage et traitement pour tous ». Agissons ensemble, sans relâche pour mettre fin aux inégalités face au Sida, la Journée Mondiale de la Lutte contre le Sida est célébrée le 01 décembre de chaque année. Pour se faire, le Ministère de la Santé et de la Population par le biais de l’ONUSIDA n’est pas resté en marge de cette journée.

Patronnée par le Préfet du Département de Brazzaville, Pierre Séber ONANGA IBOKO, représentant le Ministre en charge de la Santé et de la Population Monsieur Gilbert MOKOKI, la célébration de cette journée s’est tenue dans la salle de conférences de l’Hôtel de la Préfecture de Brazzaville le 01 décembre 2021.

Prenant la Parole en premier, le Dr Benjamin ATIPO, Directeur Exécutif du CNLSE a tout d’abord rappelé l’intérêt de cette journée et félicité tous les acteurs engagés dans la lutte contre le sida en République du Congo, remercié le gouvernement congolais qui a permis la célébration de cette journée mondiale dans notre pays malgré le contexte de crise mondiale engendré par la pandémie de la COVID-19 qui continue d’avoir des effets socioéconomiques et sanitaires dévastateurs dans le monde entier creusant ainsi davantage des inégalités de toutes sortes.

En effet, depuis 1988, la communauté internationale commémore la Journée Mondiale de Lutte contre le Sida et fixé l’objectif de cette journée qui est de témoigner notre solidarité aux personnes vivant avec le VIH et de faire le bilan de la lutte contre cette pandémie dans notre pays. Ainsi, l’objectif de cette journée est de de témoigner notre solidarité aux personnes vivant avec le VIH et de faire le bilan de la lutte contre cette pandémie dans notre pays. Malgré les avancées enregistrées ces dernières années dans la riposte contre l’épidémie du Sida, le chemin est encore long pour arriver à l’élimination de cette maladie d’ici 2030, car les nombreux défis restent à relever. Il faudra donc noter qu’au niveau mondial selon le rapport de l’ONUSIDA en 2020, 84% de personnes vivant avec le VIH connaissent leur sérologie dont 87% avaient accès à un traitement antirétroviral par ces derniers. 90% avaient aussi une charge virale indétectable.

Entre autres, la République du Congo reste malheureusement reste confronté à une épidémie de type généralisé et selon les estimations de l’ONUSIDA en 2020, il y avait 110.000 personnes vivant avec le VIH. Les efforts déployés ces dernières années par le gouvernement ont permis au gouvernement de dépister 34% de personnes vivant avec le VIH et mettre 67% des positifs sous traitement ARV et avoir 19% de ces malades avec une charge indétectable.

De son côté, Monsieur Chris MBURU, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Congo rendant public le message du Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio GUTIEREZ a fait savoir qu’en cette Journée mondiale de lutte contre le sida, nous attirons l'attention sur les inégalités qui sont à l'origine du VIH et du sida. Il est encore possible de mettre fin à l'épidémie d'ici 2030. Mais cela nécessitera une intensification des actions et une plus grande solidarité. L'Assemblée générale des Nations Unies a récemment adopté un nouveau plan audacieux pour accélérer les progrès, y compris de nouveaux objectifs pour 2025.

Pour vaincre le sida et renforcer la résilience face aux pandémies de demain, nous avons besoin d'une action collective. Cela comprend l'exploitation du leadership des communautés pour conduire le changement, la lutte contre la stigmatisation et l'élimination des lois, politiques et pratiques discriminatoires et punitives.

Nous devons également démanteler les barrières financières aux soins de santé et augmenter les investissements dans les services publics vitaux pour parvenir à une couverture sanitaire universelle pour tous, partout. Cela garantira un accès équitable à la prévention, au dépistage, au traitement et aux soins du VIH, y compris les vaccinations et les services ­(de la) COVID-19.

Pour le Directeur Pays ONUSIDA en République du Congo, les leaders mondiaux doivent collaborer d’urgence pour s’attaquer directement à ces défis. Je vous le dis : faites preuve de courage et joignez le geste à la parole. Mettre fin à la pandémie de sida d’aujourd’hui et se préparer aux pandémies de demain sont deux objectifs indissociables. La seule et unique clé du succès consiste à atteindre ces deux objectifs. À l’heure actuelle, nous sommes en chemin pour les rater tous les deux. Si nous nous attaquons aux inégalités qui freinent les progrès, nous pouvons tenir notre promesse de mettre fin au sida d’ici 2030. C’est entre nos mains. Chaque minute, nous perdons une vie précieuse emportée par le sida. Nous n’avons pas de temps à perdre. Mettons fin aux inégalités. Mettons fin au sida. Mettons fin aux pandémies.

Rappelons qu’une campagne de sensibilisation couplée au dépistage du VIH/SIDA dénommée : « Décembre Rouge » sera organisée sur toute l’étendue du territoire national durant tout le mois de décembre.

Lutte contre le VIH/SIDA, un cheval de bataille pour le gouvernement congolaisLutte contre le VIH/SIDA, un cheval de bataille pour le gouvernement congolais
Retour à l'accueil