La salle de la grande bibliothèque de l'Université Marien NGOUABI (Brazzaville) a servi de cadre pour abriter la soutenance de thèse de doctorat unique ce vendredi 2 décembre 2022 sous le thème 👉<<Adénocarcinome gastrique au Congo : étude immunohistochimique et moléculaire de l'oncoprotéine Her2 et de l'Epstein Barr Virus>>

Du domaine science de la santé, formation doctorale santé et biologie humaine, parcours onco-virologie tropicale et moléculaire et de spécialité onco-virologie et biologie moléculaire, cette soutenance de thèse a été présentée et soutenue publiquement par Mambeoune Detila Fidèle avec un jury composé de président :Jean Bernard Nkoua Mbon, Professeur, UMNG ; Rapporteur externe : Jean Marie Kabongo Mpolesha, Professeur, UNIKIN ; Rapporteur interne : Philistine Mikolele Ahoui, MCA, UMNG; Examinateur: Étienne Nguimbi, Professeur, UMNG sous la direction de thèse du Professeur Jean Félix Peko, UMNG.

Déclaré docteur avec la mention très honorable et les félicitations du jury à l'issue d'un brillant exposé, Mambeoune Detila Fidèle résume ce qui suit :

<<Nous avons travaillé, precise l'impétrant, sur le cancer de l'estomac et nous avons voulu chercher deux (2) éléments très capitaux à savoir : la protéine qui régule la prolifération cellulaire et quand elle sur exprime sur un cancer donne un pronostic sombre chez le patient porteur de la maladie.Mais de l'autre côté, cette surexpression de cette protéine permet également un traitement spécifique aux patients.En général, l'intérêt de notre est d'aller vers ce que l'on appelle aujourd'hui la médecine de précision.Hier 2 ou 3 trois patients pouvaient avoir le traitement mais aujourd'hui avec la biologie moléculaire plusieurs patients peuvent avoir un traitement spécifique>>

Par ailleurs, le candidat a profité de l'occasion pour lancer un message à l'endroit des pouvoirs publics tout en indiquant les difficultés auxquelles il a été confronté.

<<L' avantage que nous avons au Congo 🇨🇬 c'est qu'il y a un programme national de lutte contre le cancer et ce que nous faisons dans la logique est soumis par ce programme.Je pense que c'est une piste de solution de la prise en charge de nos malades.Quant aux difficultés, il s'agit bien entendu d'un problème de subvention.En réalité, nous avons fait ce travail avec nos propres moyens ce qui justifie d'ailleurs que dans certains domaines nous étions assez limités.Pour cela, nous interpellons les autorités nationales de mettre les moyens en jeu afin que les jeunes qui veulent bien faire leur travail dans le domaine de la science se sentent à l'aise>>, a poursuivi Mambeoune Detila Fidèle.

Subdivisée en trois (3) parties, signalons que cette thèse compte 180 pages.

 

 

Haurlusse Kakoula/La Cloche News 

Retour à l'accueil